Sommaire

Qu’est-ce que le bounce rate (taux de rebond) ?

expérience client

84 % des lecteurs ne lisent pas un article de blog jusqu’au bout !

Nous avions abordé les conseils pour créer un blog rentable dans un article précédent et cela fait des semaines que vous travaillez sur vos articles de blog. Entre nuits blanches et multiples révisions, vous ne pouvez pas estimer le nombre d’heures que vous y avez investies… Le jour J, c’est avec une joie non camouflée que vous appuyez sur le bouton “publier”.

1 mois plus tard, en consultant vos statistiques, c’est la douche froide… Seuls 16 % des lecteurs le lisent jusqu’au bout. Pire encore, 1 lecteur sur 3 s’en va au bout de 15 secondes… Ça fait mal, n’est-ce pas ? Tout ce temps, toute cette énergie, pour des résultats aussi faibles…

Il est possible d’améliorer votre score, le tout est d’identifier les causes du problème. Voici comment améliorer le temps de lecture et donc le bounce rate de votre site.

Définition du Bounce Rate (Taux de Rebond) pour un site internet

Dans le domaine du webmarketing, le rebond en web désigne le fait qu’un internaute consulte une seule fois une page d’un site web et la ferme sans pour autant visiter d’autres pages de ce site.

Le taux de rebond (bounce rate) est un indicateur web analytics du rapport entre le nombre total de visites et le nombre de visites à rebond d’une page.

Le taux de rebond ou bounce rate correspond donc au pourcentage de visiteurs venant sur un site et en sortant sans ouvrir une autre page.

Un bon bounce rate est donc un pourcentage faible. Vous devez travailler pour diminuer le bounce rate et non l’augmenter, car cela signifierait qu’il y a plus d’internautes à consulter qu’une unique page par visite.

Depuis qu’il est devenu plus difficile de collecter les termes clés sources des consultations SEO, l’analyse du Bounce Rate a perdu de sa valeur et dès lors, cela ne se fait que de manière globale.

Le calcul du bounce rate est très simple. Il est égal au total des personnes arrivant sur une page divisé par le nombre de personnes n’ayant vu qu’une page, le tout multiplié par 100.

Le bounce rate de votre site se consulte dans votre Google Analytics à différents endroits.

taux de rebond

Il ne faut pas confondre le taux de rebond avec le taux de sortie. L’analyse du taux de sortie représente le pourcentage de visiteurs qui ont quitté le site depuis une page donnée, indépendamment du nombre de pages consultées.  Par exemple, un taux de sortie élevé sur une page de remerciement n’est pas inquiétant.

Mais les différentes perceptions du taux de rebond suscitent des débats. En effet, un bounce rate trop élevé peut signifier le fait que les visiteurs de votre site ne sont pas satisfaits. A contrario, il peut aussi signifier que ces visiteurs sont directement tombés sur les données qu’ils recherchaient et ne s’y sont plus attardés à visiter d’autres pages.

Le Taux de Rebond-Bounce Rate en SEO est le plus souvent situé aux environs de 40 et 60 %. À moins de 30 %, on estime qu’il est bon. À plus de 50 %, il est nécessaire de faire des améliorations sur votre site afin de l’optimiser.

Néanmoins, lorsqu’il s’agit d’un blog, le Taux de Rebond est généralement  en hausse, car les visiteurs web lisent le plus souvent l’article le plus récent.

En revanche, lorsqu’on vous êtes face à un site d’e-commerce, et que le bounce rate est en hausse, cela ne présage rien de bon. Cela veut simplement dire que l’internaute n’a pas cherché au-delà de la fiche produit. Finalement, le taux de rebond a pour rôle de montrer si votre site web cible bien les internautes en mettant en place des contenus de bonne qualité. Cette indication est aussi enregistrée au niveau des engins de recherche, qui se chargent de comparer la pertinence de vos contenus par rapport aux autres sites web.

#1 Pour diminuer le bounce rate de votre blog : soyez instructif et/ou divertissant et/ou inspirant

Croire qu’on a rédigé l’article du siècle sur sa thématique est une facile litote quand on est son propre juge de son article. Cette ambition ne prend en compte que le point de vue du créateur nombriliste qui se dit “je détiens la vérité, la connaissance dans ma thématique, donc les gens vont adorer mon article.”

Malheureusement cela ne suffit pas. Chaque jour, plusieurs milliers de blogueurs se livrent une compétition féroce pour capter l’ attention. Votre article est-il aussi instructif que çà ? Et est ce que cela suffit ? Faites le relire s’il vous plaît.

Votre article est-il instructif ?

Votre article est-il divertissant ?

Votre article est-il inspirant ?

Si la réponse est oui à l’une de ces trois questions, bravo, votre article se distingue du bruit ambiant.

Si la réponse est oui pour deux de ces questions, vous devenez remarquable.

Si la réponse est oui aux trois questions, votre article et vous par la même occasion, devenez mémorable.

Chacun de vos articles doit répondre à 1 ou 3 de ces impératifs pour que vos lecteurs continuent à vous témoigner leur confiance et envie d’aller plus loin avec vous. Avec un article de qualité, le taux de rebond de votre article sera meilleur.

#2 Aérez votre article pour diminuer le bounce rate

En rédaction, la ponctuation est l’allié de l’auteur et la bouée de sauvetage du lecteur.

Les points permettent à celui qui lit de reprendre son souffle avant de continuer son périple. Bien placée, une virgule marque un léger d’arrêt et fait planer une aura de mystère.

Dans ce combat à la recherche d’oxygène, la mise en forme se bat à vos côtés. Assurez-vous que vos blocs de texte s’étalent au maximum sur 5 lignes.

Entre 2 paragraphes, glissez de temps en temps des images pour permettre à votre audience de respirer en douceur. Vous aiderez vos lecteurs à vous projeter dans votre univers et surtout rendrez vos écrits digestes.

#3 Évitez un design trop chargé

Cela peut concerner autant la forme que le fond.

Les plus anciens se rappelleront sûrement l’agression visuelle perpétrée par de nombreux blogs sous MySpace… Combiner plusieurs polices différentes, utiliser une dizaine de couleurs sur un même article, abuser des GIFs… Heureusement, cette époque est révolue. Ne commettez pas ces erreurs fatidiques sur votre blog.

Il en va de même pour le contenu. Un article de blog doit répondre à une question précise. Si le texte est titré “comment trouver un logement pas cher à Paris”, il n’y a aucune raison valable de consacrer un paragraphe à vos escapades à Dubaï. Restez concentré, ne vous éloignez pas du sujet et tout devrait se passer pour le mieux.

#4 Tenez votre promesse

Écrire un titre d’article de blog n’est pas si difficile. Par contre, trouver un titre qui attire l’attention et génère du trafic est une toute autre histoire. Beaucoup ont tendance à afficher des titres trop prometteurs ou putaclics afin d’attirer un maximum de trafic. Oui mais voilà, il vaut mieux attirer moins de trafic et que ces visites s’attardent plus longtemps l’article qu’avoir beaucoup de trafic au taux de rebond conséquent.

Faire un site dans le seul objectif d’avoir du trafic fantôme n’apporte rien à votre business. Il vaut mieux un petit trafic niché et de qualité qu’un grand trafic stérile.

#5 Ayez un site au design responsive

Plus de 50% des internautes utilisent actuellement leur téléphone portable pour se promener sur le web. Les sites web sont malheureusement, encore aujourd’hui, le plus souvent développés selon l’approche “desktop first” (c.-à-d.. Ordinateur d’abord) plutôt que “mobile first” (téléphone d’abord). 

Il est donc recommandé de toujours prendre le temps de bien vérifier l’apparence de votre site, dans les navigateurs les plus populaires (Chrome, Safari, Firefox, etc.). En utilisant les simulateurs de ceux-ci (généralement localisés dans l’onglet outils de développement du navigateur), vous pouvez effectivement simuler l’apparence de votre site sur les différents types d’écran.


D’une manière générale, il y a quelques types d’éléments qui peuvent nécessiter de l’attention quand on cherche à diminuer le taux de rebond :

  • La barre latérale, elle n’est pas responsive par défaut ; il faut donc en être conscient quand on la crée, car son contenu ne sera pas visible sur téléphone ou sera repoussé tout en bas de page.
  • Les fenêtres pop-up qui sont très désagréables quand on surfe sur un petit écran…
  • Les widgets de réseaux sociaux parce qu’ils sont très gourmands en ressource (et la connexion d’un téléphone n’est généralement pas aussi bonne que celle d’un ordinateur de bureau…). Et d’ailleurs, cela me conduit directement au point suivant : surveiller la vitesse de chargement de son site web…

#6 Améliorer la vitesse de son site pour diminuer son taux de rebond

Les internautes ne sont pas patients et encore moins lorsqu’ils surfent avec un téléphone mobile. En fait, 40% des internautes abandonnent un site qui met plus de 3s à se charger. Améliorer la vitesse de chargement de son site web constitue donc un levier essentiel pour diminuer le taux de rebond de votre site.

Google met à disposition un outil gratuit, localisé à l’adresse suivante: Google Page Speed Insights .

Il suffit de rentrer l’URL de votre site web dans la fenêtre de saisie et en quelques instants, s’affichent la vitesse et les performances de votre site, telles que Google les perçoit (pour le référencement notamment). Le rapport présente aussi un diagnostic des axes sur lesquels travailler pour améliorer la vitesse du site.

D’une manière générale, le poids des photos, le type d’hébergement (et notamment l’espace base de données dont dispose votre site), et la mise en cache sont autant de leviers importants sur lesquels travailler pour augmenter la vitesse de votre site.



Laquelle de ces 6 erreurs commettez-vous ?

Maintenant que vous avez identifié le problème, il ne vous reste plus qu’à le résoudre sur-le-champ pour améliorer le taux de rebond et lecture de votre blog.

Originally posted 2019-11-01 21:18:00.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.