Plan de veille à mettre en place dans son entreprise

plan de veille

sommaire

Une entreprise tire son épingle du jeu lorsqu’elle est capable de comprendre l’univers dans lequel elle évolue : sa faculté à détecter des opportunités et sa compétence à anticiper les risques. La veille d’information est la source de cette compréhension. Pour les décideurs, ce travail de surveillance est prioritaire. Nous vivons dans un monde ou même les entreprises considérées innovantes se font “disrupter” par manque de considération d’une nouvelle technologie ou tendance. C’est d’ailleurs le leitmotive des start-ups : trouver une objection sur un marché pour inventer un nouveau produit. Dois-je vous remémorer l’histoire de Kodac, Myspace, et plus récemment les taxis ? Les organisations qui réussissent sont celles qui travaillent leur « business model » en permanence, qui savent adapter leur offre à partir de l’analyse de leur environnement interne et externe. Alors comment déceler les tendances, les opportunités ? Dans la recherche d’information, dans l’élaboration du plan de veille. Oui, mais quels sont ces exemples de veilles à mettre en place ?

En nous plaçant du point de vue du veilleur, notre réflexion se portera sur la modélisation de questions auxquelles il faut constamment revoir les réponses.

Qu’est-ce qu’un plan de veille en entreprise ?

Faire de la veille, c’est rechercher et collecter des informations pertinentes pour l’entreprise, pour ensuite la diffuser aux parties prenantes concernées par cette information. Dans le cadre d’une entreprise, faire de la veille, c’est se tenir au courant de ce qui se dit sur l’entreprise, sur les concurrents, sur le secteur d’activité et sur ce qui peut l’impacter dans le futur.

Un plan de veille est un document méthodologique à l’organisation de la veille pour l’entreprise. Réfléchir à un plan de veille permet d’y inscrire :

  • Les objectifs de la veille ;
  • Les axes ou les questions auxquels doit répondre la veille ;
  • Identifier des premières sources d’informations ;
  • Dresser les moyens et livrables pour faire cette veille (outils, personnes, timing)

Chacune de ces étapes est détaillée dans les titres suivants.

Définition des objectifs de la veille dans son entreprise

Pour déployer une veille performante, ciblez d’abord vos priorités stratégiques car, à l’ère de l’abondance, l’information qui intéresse une entreprise n’a d’existence que si elle peut être dédiée à un objectif particulier.

Cette étape cruciale doit permettre de définir les objectifs et l’ambition de votre démarche de veille sur Internet.

Si je ne doute pas que vous ayez déjà une idée de ce que vous souhaitez surveiller, il est malgré tout crucial d’en définir les objectifs :

– Établir chaque mois la liste de vos nouveaux concurrents ?

– Identifier des innovations dans votre secteur qui mériteraient une étude d’intégration à vos propres produits ?

– Rédiger mensuellement un tableau de bord des opportunités commerciales à saisir par votre société ?

– Repérer les concurrents (jusqu’alors non identifiés) venant de lancer un produit similaire au vôtre ?

– Collecter l’ensemble des brevets publiés dans un secteur technologique ?

– Identifier tous les tutoriels utiles dans votre domaine d’activité à partager avec vos équipes dans un but de formation continue ?

– Évaluer l’évolution de l’image de votre marque dans le temps ?

– Permettre à votre SAV d’intervenir directement sur le web lorsque votre marque est citée (et critiquée) et ainsi préserver votre e-réputation ?

– Collecter un maximum d’information sur une entreprise en particulier (ses technologies, les projets sur lesquels elle travaille, les équipes en place…) ?

Etc.

Les questions à répondre dans son plan de veille

Il existe plusieurs méthodes pour lister l’ensemble des points de surveillance à mettre en place dans une veille. On a tous entendu parler en exemples de veilles à mettre en place, de veille concurrentielle, veille commerciale, veille technologique, veille marketing, veille juridique, … mais quel est leur but ? Afin de mieux répondre aux effets d’une intelligence économique dans le cadre d’une entreprise, hiérarchisez bien en amont les informations stratégiques que vous souhaitez obtenir en priorité.

Le « business model canvas » est un excellent outil de base de réflexion pour cela.

Le « business model canvas » repose sur une méthode développée par Alexander Osterwalder et Yves Pigneur. Il permet de représenter, en une seule page, la manière dont une organisation crée, délivre et capture de la valeur. Sur un « business model canvas » vous pouvez y jeter vos idées sans travail fastidieux d’écriture et passer ainsi de l’idée à l’action plus rapidement. Il s’articule autour de 9 blocs :

  1. Votre proposition de valeur (biens ou services).
  2. Vos segments de clients.
  3. Vos canaux d’accès aux clients.
  4. Le type de relation que vous entretenez avec vos clients.
  5. Les activités clés nécessaires à la mise en place de votre proposition de valeur.
  6. Les ressources-clés indispensables au fonctionnement de votre activité : ressources physiques, humaines, financières.
  7. Les partenaires clés : fournisseurs, partenaires sur certains marchés.
  8. La structure de coûts.
  9. Les sources de revenus.

Une fois complété, un Business model canvas se révèle être un sérieux atout pour la mise en place d’une veille. Il vous permet de définir vos priorités en faisant apparaître en un clin d’œil vos attentes, mais également les démarches à accomplir pour progresser.

Voici un exemple de canvas de veille :

Ce plan de veille devra évoluer en fonction des thématiques trouvées et de l’avancement des
projets. Une veille n’est pas figée, il faut toujours suivre les dernières innovations et les contenus
changeants. D’où l’utilisation de la grille de sourcing, elle permet de trier les contenus.

Comment identifier des premières sources d’informations

Heureusement, à l’ère du digital, il n’est plus nécessaire d’effectuer une veille à la main. Il suffit de vous doter d’outils digitaux qui effectuent ces analyses pour vous.

Google est évidement la plus grande source de recherche. Google met à disposition un outil gratuit Google alerts afin de recevoir les dernières nouvelles relatives à un mots-clés ou expressions clés que vous souhaiter suivre. Vous pouvez, par exemple, recevoir des informations sur les actualités, certains produits, des recherches booléennes ou les mentions de votre nom. Vous pourrez programmer de recevoir les résultats par email (selon une fréquence que vous aurez déterminée) ou alors sous forme de flux RSS. 

Mais il existe d’autres plateformes incontournables pour la veille.

Sans surprise, Twitter est une plateforme efficace pour réaliser sa veille, collecter des informations en temps réel et connaître les tendances actuelles grâce au Top Tweet. D’ailleurs, n’hésitez pas à me suivre : @FranckGautierDC ! 😉 Pour exploiter Twitter, nous vous renvoyons vers l’article relatant les différents outils permettant d’exploiter au mieux Twitter.

Feedly est un agrégateur de contenu qui concentre les flux d’articles à partir d’une sélection personnelle ou thématique. Vous pouvez suivre en direct vos sites préférés, chaînes Youtube, sites, etc. Son design soigné et sa simplicité d’utilisation en font un outil de veille efficace.

Le scraping, nous évoquions le principe du scraping pour faire des études marketing. Le scraping peut aussi être utilisé pour faire de la veille. Nous nous renvoyons ci-dessous vers cette article.

Il existe d’autres outils professionnels pour faire de la veille en fonction de vos objectifs.

Par exemple, SEMrush ou SimilarWeb sont des outils indispensables pour la veille digitale en matière d’analyse d’audience web pour :

  • Mesurer le trafic du site Web de vos concurrents,
  • Évaluer vos parts de marché et votre positionnement par rapport à la concurrence.

Spy-Commerce est un indispensable pour les professionnels de l’e-commerce pour leur veille tarifaire et votre veille concurrentielle !

Livrable de votre veille

Le partage des informations de votre veille peuvent prendre plusieurs formes :

  • Un mail hebdo
  • Un outil d’agrégation comme feedly ou panda

Le plus compliqué à ce stade est d’automatiser la restitution de la veille. Pour cela,  IFTTT vous permet d’automatiser la partage de vos flux d’informations. Cet outil repose sur la programmation de microapplications qui vont effectuer une action de manière automatique. Par exemple, imaginez que vous souhaitez recenser les tweets qui parlent de votre marque. Vous pourriez programmer dans IFTT l’envoie d’un mail, le remplissage d’une feuille Google Sheet ou une notification sur votre téléphone dès qu’une personne publie un tweet contenant votre marque.

Vous pouvez aussi effectuer la même action à partir d’un flux RSS et donc combiner l’outil avec Google Alerts ou Feedly.

Questions en conclusion

Comment choisir son outil de veille ?


Pour choisir le meilleur outil de veille pour son entreprise, déterminez d’abord les objectifs de cette veille. Est-ce une veille, tarifaire, concurrentielle, sur votre notoriété, de votre marque…

Comment faire une veille en entreprise ?

Tout d’abord dresser un plan de veille pour réfléchir : aux objectifs de la veille, aux axes et questions auxquels doit répondre la veille ; à l’identifier, des premières sources d’informations ou outils pour automatiser une veille et enfin dresser les moyens et livrables de cette veille.

Franck GAUTIER

Franck GAUTIER

Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction -- Digital-Manager spécialisé en Growth Marketing | SEO | Out-selling --- Auteur du livre "comment émerger dans un marché saturé" aux Editions Dunod